Étiquette : blog Page 1 of 11

Costa Rica. Novembre 2018. Pacifique nord, Guanasaste et péninsule de Nicoya.

Au fil des kilomètres le paysage se métamorphose. Les forets humides laissent place aux étendues agricoles et aux forêts sèches. Les routes quant à elles font place aux pistes arpentées par les sabaneros (cow-boys du pays).

Le Familistère de Guise: un palais social.

A Guise, dans l’Aisne, s’élève un ensemble harmonieux de bâtiments en briques rouges.

Ce complexe architectural constitue un bel exemple d’une utopie devenue réalité.

Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), modeste ouvrier picard, développe sa petite entreprise de serrurerie-fumisterie créée en 1840 et la transporte à Guise. Là, il entreprend la fabrication des  poêles en fonte de fer qui feront la réputation de l’établissement durant des décennies.

A cette activité industrielle Godin veut associer ses idées de progrès social. Godin fonde le concept des « équivalents de la richesse ». Ce que la bourgeoisie de l’époque peut acquérir par l’argent les ouvriers pourront se l’offrir par l’entraide et la mise en commun.

A partir de 1859 les habitants de Guise voient s’élever les divers bâtiments qui vont constituer le Familistère.

Costa Rica. Novembre 2018. Le pacifique central.

Une fois de plus les paysages se métamorphosent au fil des kilomètres. La forêt humide reprend peu à peu ses droits.

– Aras au restaurant Mi Finca:

Un de mes rêve en venant au Costa Rica était d’avoir la chance d’apercevoir des aras. Grande passionnée des perroquets, quoi de plus idyllique que de les découvrir dans leur milieu naturel. Notre toute première rencontre avec ce roi de la nature à eu lieu à Arenal. Alors que nous revenions de balade j’ai entendu un “brwaaaaaaaa” reconnaissable sans aucun doute. Cette douce mélodie qui arrache bien l’oreille et que Crakers maitrisait sans nul autre pareil. En effet, il était bien là. Un splendide ara macao. J’ai tellement pleuré d’émotion que finalement j’ai eu du mal à le voir et que j’ai foiré toutes mes photos. Du coup j’étais un peu sur ma faim.

Costa Rica. Novembre 2018. Monteverde.

La région se situe au cœur de la cordillière de Tilaran. Nichée à 1500m d’altitude elle offre une vision enchanteresse. Avant de rejoindre la Cloud Forest il faut emprunter plusieurs kilomètres de piste conduisant à Santa Elena. La piste sillonne à travers une campagne luxuriante à perte de vue.

Une fois au sommet, le paysage dévoile un nouveau visage: brume omniprésente, humidité constante, dense feuillage, vents intenses… bienvenue dans la forêt de nuages.

Costa Rica. Novembre 2018. Le centre nord.

Nous n’avions pas eu de très bon retours concernant Arenal et ses environs. La région est souvent décrite comme beaucoup trop touristique et américanisée. Nous ne pensions donc pas y trouver grande satisfaction. Toutefois, nous voulions tout de même voir le mythique volcan Arenal et nous en fûmes bien heureux. Le secteur est en effet très touristique et la Fortuna est de nos jours bien éloignée de ses racines agricoles. Tout y est fait pour le tourisme. Hôtels, restos, activités à sensations à gogo. Nous avons donc choisi de nous éloigner de la ville quitte à devoir reprendre la voiture. Nous avons ainsi mis le pied à terre dans le village El Castillo dans l’hôtel écoresponsable Essence Arenal. Une vue incroyable sur la Laguna ainsi que le volcan et un écrin de verdure.

Costa Rica. Novembre 2018. La Côte Caraïbe.

Un vrai petit coup de cœur pour nous. La Côte Caraïbe est encore sauvage et authentique. Bien loin de l’américanisation croissante du pays! Le vert luxuriant des jungles pluvieuses se mêle aux plages magnifiques. Les maisons colorées, la musique et la chaleur humide… un dépaysement complet.

Page 1 of 11

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén