Catégorie : Tromsø, Décembre 2017. Au coeur de la nuit polaire Page 1 of 2

Tromsø, au coeur de la nuit polaire, 20 Décembre 2017. Last day en arctique.

La tempête s’est abattue sur le cottage toute la nuit et une grande partie du matin.

Malgré un entrain relatif nous décidons de sortir pour profiter de notre dernière journée en Norvège (dernière de ce voyage là hein!). Le temps étant vraiment maussade la luminosité décline rapidement. Un petit coucou aux rennes et retour au cottage.

Nous finalisons le rangement de nos valises et hop! dodo pour être en forme pour le voyage de retour !

A plus les zamichaminoux pour le prochain voyage !


Galerie:

Tromsø, au coeur de la nuit polaire, 19 Décembre 2017. Jour de tempête.

Dès notre réveil le temps s’annonce épouvantable. Il fait plus sombre que jamais, la pluie et les rafales de vents à 80km/h s’abattent sur les carreaux. La neige fond sur les routes et laisse place à la glace. Il devient difficile de se déplacer.

Nous sortons seulement une petite heure afin de nous ravitailler un peu, il serait dangereux d’en faire davantage. Nous en avons d’ailleurs confirmation le soir même : notre hôte est venu à notre rencontre pour nous prévenir de ne surtout pas prendre la route car les voitures ne parviennent pas à monter la côte conduisant à la maison. La rudesse de l’arctique se fait ressentir.

Tant pis, nous attendrons le printemps pour revenir 😉

Nous profitons de cette journée de repos forcé pour avancer sur le blog ( oui nous sommes trèèès en retard à propos du Svalbard… il nous faudrait un an de nuit polaire pour finaliser) et faire une cure de sucreries !

Tromsø, au coeur de la nuit polaire, 18 Décembre 2017. Flemme de lendemain d’aurore.

Réveil difficile ce matin. Crapio est patraque, mal de tête et à plat. J’ai mal aux yeux, je crois que j’ai un « rhume d’oeil ».

Petite ballade dans les environs puis retour au chaud. L’ensoleillement nous paraît particulièrement faible aujourd’hui. Les nuages limitent la luminosité et les premières étoiles pointent leurs nez vers 15h.

Vers 20h une lueur verte fait son apparition. Nous décidons de nous rendre de l’autre coté de la montagne, le long du Kaldfjorden car là bas l’obscurité y est quasi totale. L’aurore s’embrase mais les nuages s’en mêlent et mettent fin du spectacle.


Galerie:

Tromsø, au coeur de la nuit polaire, 17 Décembre 2017. Une nuit blanche sous une nuit verte.

Réveil vers 8h. Légère pâleur dehors.

Aujourd’hui nous partons sur les routes. Nous avons déjà arpenté pas mal de routes du comté de Troms lors de notre séjour en Mars, mais la nuit polaire de Décembre change tellement les paysages que nous les découvrons comme au premier jour.

Direction Tromvik, petit port en bout d’île. Plus d’une heure de route pour 30 km. En Norvège il ne faut pas compter en km mais en durée sinon surprise !

Crapio plein de courage et de persévérance décide de continuer un peu la redécouverte et de tirer la route jusqu’à Revik. A cause de Crapiotte qui veut prendre une photo nous restons coincés sur le bord de route… il aura fallu de longues minutes pour que les pneus clous acceptent enfin d’adhérer à la glace. Moment de stress pour Crapio et gros silence pour Crapiotte (oui oui ça arrive).

Home sweet Home après une pause hamburger afin de prendre des forces pour la nuit. En effet, les prévisions des aurores s’annoncent excellentes. Intensité 5 et ciel seulement partiellement couvert. Nous espérons avoir un beau spectacle entre 21h et 00h. Une fois de plus la Norvège frappe fort et nous réserve bien des surprises. A 16h, première lueur verdâtre dans le ciel. Nous ne nous y attendions pas tant il est encore tôt. La lueur s’intensifie, la couleur verte devient omniprésente et l’aurore débute son ballet. Crapiotte presse le Crapio « vite vite tes bootes, mais grouille !!! Tu va tout louper ! Le trépied, l’appareil.. viiiiite » et Crapio…rouspète. Un air de déjà vu non ?!

La belle aurore danse comme rarement nous les avons vu danser; le rose se mêle à cette folie de couleur. Le show dure plus d’une heure. Nous partageons le spectacle avec deux jeunes filles, amies de notre hôte. Celles-ci nous convient à une séance de méditation dans la soirée mais comme nous avons rendez-vous avec l’aurore nous déclinons.

Pendant une petite accalmie nous décidons de changer de spot et de prendre de la hauteur. Notre voiture étant bloquée par les véhicules des personnes venues méditer nous partons à pattes.

Le spot en haut de la ville offre un beau point de vue sur le fjord et la vallée. Nous assistons pendant 1h à un deuxième show. La belle danse, se trémousse et s’orne de ses plus belles couleurs.

Le ciel se couvre et nous décidons de rentrer manger un bout en attendant de voir si les nuages acceptent de laisser la place aux étoiles. Crapiotte sort faire un point météo et s’aperçoit que le spectacle est plus intense que jamais. Juste au dessus de nous, une aurore comme dans les films, comme au cinéma. Elle s’embrase quelques minutes dans une danse de sabbat qui mêle mouvements et déclinaisons de couleurs. Le spectacle dure ainsi toute la nuit. Peu de sommeil mais un spectacle incrusté dans les rétines pour bien longtemps ! Nous aurions voulu faire davantage de photos et filmer pour partager ces moments mais nos piètres qualités de photographes ont pris là tout leur sens!


Galerie:

Tromsø, au coeur de la nuit polaire, 16 Décembre 2017. Navigation dans le Kaldfjorden.

Au moment d’organiser ce voyage nous avions en premier lieu cherché à observer les orques de la manière le plus éco-responsable possible. Notre choix c’était alors porté sur North Sailing. North Sailing fut créé en Islande en 1995 et privilégie les observations à bord de bateaux à voile. Cet organisme est réputé pour son respect environnemental et sa participation dans les recherches scientifiques.

Bien que les baleines ne soient pas présentes le tour est maintenu.

Cette fois encore le départ se fait en bus depuis le centre-ville de Tromsø. Après 15 min de voyage nous voilà au port.

La température est de -7C°, ressentie -15C°. Pour que les passagers ne terminent pas le voyage cryogénisés l’équipage nous fournit de magnifiques tenues intégrales contre le froid « i m sexy and i know it ».

Initialement nous devions monter à bord de l’Opale. Nous embarquons finalement sur le pont du Hildur. Il s’agit d’un navire restauré en tant que goélette traditionnelle à deux mâts et ce à partir des restes d’un vieux bateau de pêche en chêne.

Pendant 4h nous parcourons le Kaldfjorden et profitons des douces lumières de la nuit polaire.

Au milieu du voyage l’équipage propose une soupe afin de réchauffer les troupes. Une expérience extra aux aspirations de pirate.

Retour au port vers 14h, il fait nuit noire. Petit tour en ville pour voir le marché de Noël et dégustation de ce qui est paraît-il la meilleure saucisse de Tromsø (ouaiiiii rien que ca !!! Ça classe la saucisse!).

La nuit fait perdre la notion du temps. Il est 15h, nous avons l’impression qu’il est 3h du mat et qu’il est temps de dormir. A 8h, on a l’impression qu’il est 3h et qu’on peut encore dormir… et à 3h bin il est 3 h et donc on dort !!! Bref vous l’aurez compris la nuit polaire c’est magique mais un peu soporifique !


Galerie:

Tromsø, au coeur de la nuit polaire, 15 Décembre 2017. The jour.

Levé 4h30. Ça pique !!

Le but de ce voyage en Norvège était de voir les orques dans leur milieu naturel.

Chaque année, entre Novembre et Janvier, les orques se rapprochent de Tromsø. Il y a là un important couloir de migration emprunté par les harengs qui attire ainsi les cétacés. Les orques et les baleines à bosse s’y côtoient quotidiennement. C’est d’ailleurs, à cette période et à cet endroit, la plus grande densité de cétacés d’Europe.

Bon, ça c’est en théorie car cette année…bin elles ne sont pas là où nous les attendions…

Selon les explications que nous avons eu, la cause principale de ce changement de migration est le réchauffement climatique et l’augmentation de la température des eaux. Les orques sont restées dans les eaux froides vers Skjervøy, à environs 130 km au nord de Tromsø.

Nous avons donc revu notre programme et avons choisi de nous rendre à Skjervøy, avec WildSeas, organisme axé sur l’eco-tourisme et le travail de conservation. WildSeas collabore avec The Cetacea Project, un organisme à but non lucratif qui met en œuvre un programme de surveillance des mammifères marins et étudie les populations locales de baleines. 

Il était indispensable pour nous de passer par une compagnie responsable et respectueuse.

Initialement nous devions nous rendre au point de ralliement pour partir à 7h, mais la veille les organisateurs ont décidé d’avancer le départ à 6h30 afin que nous puissions passer plus de temps sur place. Le voyage jusqu’à Skjervøy se fait en bus. 251 km, 4 heures de bus et… autant de dodo !

[osm_map_v3 map_center= »69.9293,20.0511″ zoom= »7″ width= »100% » height= »450″ post_markers= »2″]

Vers 9h la lumière pointe le bout de son nez et nous laisse entrevoir un magnifique paysage baigné dans une douce clarté bleutée.

Vers 10h30 nous voila arrivés sur place. Nous embarquons sur le bateau et rencontrons le Capitaine Fred Erik Torhus. Après une explication sur le déroulement de la matinée et les consignes de sécurité nous « prenons le large ». L’excursion se fait en petit comité, 10 personnes en tout et pour tout. Nous sommes donc bien loin de ces gros bateaux charter qui font du tourisme de manière peu scrupuleuse.

Pendant la première heure de navigation notre guide nous fait une présentation sur les cétacés, leur évolution, leur mode de vie etc. Nous espérons encore plus faire de belles rencontres.

Et là…. « We have orcas outside »… Elles sont là, trois orques dont une jeune. Nous apercevons les ailerons, puis le dos, le nez… tout… quel moment.

Les orques ensuite s’éloignent et laissent la place à deux baleines à bosse.

Une fois celles-ci trop éloignées nous retournons au chaud dans le bateau. Petit café en guise de réconfort après le froid bien mordant de l’extérieur. Nous parcourons le site encore un petit moment afin de voir si d’autres rencontres sont possibles. Crapiotte perd un peu espoir, elle serait bien restée des années à observer les orques. Elles sont baptisées les « baleines tueuses » mais l’on ne voit que leur beauté, leur puissance et la magie qui en émane.

Le capitaine fait un second appel. Nous nous rendons donc sur le pont… bien loin d’imaginer le spectacle qui nous attend.

Il fait de plus en plus sombre, la mer s’agite et les vagues noircissent. Pendant quelques instants rien à l’horizon. Puis soudain un son d’une puissance… le son des évents. Elles sont si proches… et si nombreuses. Leurs souffles se font entendre de partout, nous percevons même le son des vagues sur leurs ailerons. Elles se dirigent droit vers nous et il s’agit alors d’une vraie rencontre. Chacun observant l’autre.

Certaines passent à moins de deux mètres du bateau. Nous pouvons distinguer le blanc de leur corps sous l’eau. Une orque passe si près que nous pouvons voir ses yeux. Son aileron de 2 mètres de haut ne peut que nous intimider. Bref… waou… un rêve de plus qui se réalise et pas qu’un peu.

Nous remercions WildSeas pour ce moment de magie. Une pause dans le temps et dans l’espace ou rien d’autre que cet instant ne comptait.

De plus, nous avons apprécié l’attitude du capitaine durant la sortie car il ne « traque » pas les baleines et coupe le moteur du navire dès que nous sommes proches. Il y de nombreuses compagnies qui proposent ce genre de sortie dans les environs de Tromsø. Il est important de bien la choisir. Évitez les gros navires des compagnies peu soucieuses des animaux. Non seulement vous serez en petit comité et de plus vous pourrez profiter de cet instant en harmonie avec la nature.


Galerie:

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén