Fushimi Inari Taisha est le plus grand sanctuaire shinto du Japon. Fondé en 711, il est dédié à la déesse du riz Inari.

Le site est constitué de milliers de portiques traditionnels appelés torii, symbolisant la frontière entre le monde réel et le monde spirituel.

Bon, ça casse un peu le charme, mais il faut savoir que ces torii sont financés par de riches hommes d’affaires, leurs noms étant gravé sur les torii. Il s’agit en réalité de publicité. Vous pouvez d’ailleurs en acquérir un pour la modique somme de 1400€ environs, enfin ça c’est la version low-cost pour le torri perdu dans la montagne à perpette les olivettes, pour un torii avec visibilité il faudra investir plutôt dans les 10 000 euros.

Même si finalement le lieu possède un coté « marketing » il n’en demeure pas moins magique.

Nous découvrons des jeux de lumières sans pareil et l’ambiance est difficile à décrire. A mesure que nous avançons les torii se dégradent, perdent de leur couleur et se descellent. Cela n’en est finalement que plus attirant.

Sur le chemin nous croisons des statues de pierre à l’effigie du renard, le kitsune. Cette figure importante de la mythologie japonaise est le messager terrestre de la déesse Inari. Dans sa gueule il détient la clé du grenier à riz

Il faut prévoir de se rendre tôt sur le site car sinon il y a foule. Nous avons passé environs trois heures sur place et avons combiné cette sortie avec la visite de Nara.


Galerie (cliquez sur l’image pour l’agrandir):