* Position: 77°33.2‘ N, 015°0 7.7‘

7h00…. Nous vous laissons deviner…

Ce matin nous débarquons dans le Bellsund. Notre première sortie se déroule à Bamsebu (Ahlstrandhalvøya).

Lors du briefing, les guides nous annoncent que la marche sera considérablement réduite en raison des sols peu favorables à la randonnée suite aux importantes pluies de la veille. Crapiotte est ravie, de un ça sera une petite ballade et de deux cela fera moins de toundra sauvagement piétinée.

Bamsebu est connu pour son industrie de chasse au beluga. Ce triste passé est encore bien présent sur l’île. En raison du climat froid, les reliques de l’industrie baleinière sont bien conservées et des tas d’ossements jonchent la plage.

 

Lors de notre randonné nous croisons plusieurs rênnes que nous prenons plaisir à observer.

Ici, le sol est riche. Mousses et fleurs ornent le sol. Nous nous efforçons de les éviter, ce que négligent certains.

Lors d’un précédent voyage au-delà du cercle polaire nous avions fait un détour par la ville d’Alta afin d’y découvrir des gravures rupestres. Celles-ci se trouvaient en plein air, sur des roches au milieu de la végétation. Nous avions été très marqués par les panneaux concernant la préservation de l’environnent. Le climat nordique s’avère rude envers la vie, qu’elle soit animale ou végétale. Un des messages de sensibilisation mettait l’accent sur les sols, particulièrement vulnérables et fragiles. Certaines petites plantes, qui paraissent insignifiantes pour les incultes que nous sommes, poussent sur des générations et des générations. Cette sensibilisation encore bien présente dans nos esprits nous a poussé à être particulièrement vigilants.

L’après midi réalisons notre dernier débarquement : Camp Millar. Le cœur se fait un peu lourd et nous ne voulons rien perdre de ces deniers instants.

Pour cette sortie nous voulons traînasser et nous imprégner pleinement de l’ambiance. Nous choisissons donc le groupe de marche photographique. Nous débutons par faire quelques mètres dans la toundra puis rapidement nous remarquons des renards arctiques au loin.

Ils captent toute notre attention et nous nous rapprochons progressivement.

Le guide nous explique qu’il s’agit principalement de jeunes renards, probablement de l’année. Ils nous offrent un superbe spectacle.

Ne prêtant que très peu d’intérêt à notre présence, ils vivent leur vie de renard ! L’un d’eux a même pris le temps d’enterrer sa nourriture près de nous !

Camouflage… ou est Charlie?

 

Pour finir ce voyage, l’équipage à organisé une baignade dans l’océan arctique. Étant plutôt contre ce genre de pratique nous avons assisté à la scène, perplexes…

Le retour en zodiac est difficile. Le vent se lève et la mer s’anime. Le zodiac remue beaucoup. Après quelques minutes de stress nous nous décontractons et apprécions les sensations fortes que cela procure…même si à force de se faire taper le derrière nous nous retrouvons avec le coccyx entre les amygdales !

De retour sur le navire nous refaisons nos sac…Bouhouuu puis ramenons nos bottes et nos gilets de sauvetage. Cette fois le périple prend fin.


Galerie (cliquez pour agrandir):