* Position: 79°05.2‘ N, 011°29.8‘ E

7h00. nous entendons la voix de notre guide d’expédition “Gooooood morniiiing”. Le mec tu ne le connais pas… et à 7h00 il te sort du lit…!

Heureusement la nuit fut calme. Bizarrement le bateau secoue très peu, à tel point que nous pouvons  douter de notre présence en mer.

7h30. c’est au tour de la responsable de la restauration de nous appeler “le petit dèj’ est servi pendant 1h”. Décidément le Svalbard et le sommeil ça fait deux.

On se motive, on se bouge et direction la boufffffe. Le petit déjeuner est servi sous forme de buffet. Il y en a pour tout les goûts. Nous ne nous éternisons pas trop, pressés de découvrir les paysages. Nous faisons route vers le nord de l’île.

8h30. Pas de chance, nous ne pouvons pas profiter trop longuement des paysages car l’équipe d’expédition appelle les voyageurs à les rejoindre pour plusieurs briefings, sur le sécurité en extérieur, la sécurité en zodiac, l’écologie et le comportement à tenir face aux ours polaires. Lors des sorties nous ne pouvons nous écarter à plus de 30 mètres des guides, nous devons marcher les uns derrière les autres, faire le silence et ne rien toucher. La base du respect quoi ! Mais cela ne semble pas évident pour tous.

9h30. 1ére sortie en zodiac. Crapiotte est à l’agonie de l’apothéose de l’angoisse! Crapio lui est zen et à l’aise. Nous chaussons nos bottes spéciales arctique, nos gilets de sauvetage… et GO!

Nous descendons la passerelle d’embarcation 3 par 3. Ça secoue plutôt pas mal.

Chacun essaie d’appliquer les diverses consignes. Cette sortie est considérée comme un essai, donc ça va pour le moment nous pouvons encore faire des bourdes!

Nous sommes dans la Baie de la Croix, face au glacier du 14 Juillet, nommé ainsi car découvert par une équipe d’exploration française.

La plage est très caillouteuse, le terrain peut se révélé assez dangereux pour les chevilles fragiles.

Nous visitons la cote bordée de falaises habitées par des nuées d’oiseaux qui y ont fait leurs nids. Bel aubaine pour les renards arctiques qui profitent des oisillons et des œufs tombés au sol. Open bar version arctique. Pour nous ce fut un régal… pour les yeux.

Nous reprenons ensuite le zodiac pour longer les côtes par la mer. Nous allons ainsi à la rencontre des Puffins!! Enfin nous avons pu voir les fameux Puffins de près et les Puffins on adooore! C’est cro mimi.

Puis nous repartons dans le sens inverse voir le glacier qui plonge dans l’eau.

Les glaces présentes dans la baie crépitent lorsqu’elles libèrent les bulles d’air qui y sont détenues depuis des siècles. Ces bulles sont de réelles richesses pour les scientifiques. Bien que minuscules, elles contiennent une multitude d’informations sur l’histoire de notre planète. Respect la bubulle!

De retour au bateau nous pouvons prendre le repas de midi qui consiste en un buffet, une fois de plus de qualité. Crapio qui à chaque voyage se focalise sur la boustifaille est ravi. Connntentttt le Crapio!

La navigation continue en direction de Ny-Ålesund, centre de recherche depuis 1968. Nous visitons assez rapidement le village, le regard au loin « espérant » voir un ours polaire. Les avertissements sont partout, pour nous prévenir du risque d’attaque. Nous entendons au loin un coup de fusil, chose très impressionnante dans cet environnement si hostile.

Nous en profitions pour poster nos cartes postales depuis la boite au lettres la plus au nord du monde.

Nous reprenons les zodiacs pour rejoindre le bateau. La Crapiotte: “noooon pas encore du zodiac”

Nous finissons par enfin trouver notre place pour le repas dans la salle à manger; la seule table à quatre couverts, avec le couple rencontré précédemment. Nous sauvages et solitaires dites vous ???…. Nonnnn du tout!

Nous passons une partie de la soirée à l’extérieur. Bien que nous soyons en été le froid est vraiment rude. Le thermomètre annonce 0 C° et avec la vitesse du bateau le froid ressenti est bien inférieur.

Au fil de la soirée la brume s’installe et finit par totalement absorber les paysages. Les guides d’expédition ayant annoncé que nous nous rapprochions des glaces, nous n’avons pu nous résigner à rentrer malgré la mauvaise visibilité. La majorité des passagers est allée se coucher, nous laissant ainsi quasi-seuls au milieu de cette nature si sauvage.

Nous apercevons alors notre premier bout de glace! Puis un deuxième et un troisième!

Au fil de la progression du navire, la fréquence des plaques de glace s’intensifie. Nous entendons le bruit creux que cela produit lorsqu’elles rencontrent la coque du bateau. Soudainement la brume se lève, sur un paysage gelé inondé par une lumière sans pareille.

La lumière est jaune, puis rose. Nous découvrons le soleil de minuit!

Voici un rêve de gosse qui se réalise. Bien évidement Crapiotte pleure.

Nous distinguons au loin des points noirs sur les plaques de glace. Jumelles en mains, nous découvrons que ce sont des morses!

Un trio nous observe alors que le navire s’avance  dans sa direction. Nous passons vraiment très près d’eux. Alors qu’ils s’apprêtent à plonger, la glace s’effondre sous leur poids, les faisant retourner plus vite que prévu dans l’eau.

Vers 2h du matin nous rejoignons notre cabine pour un repos mérité. Nous attendons avec impatience de passer le 80ème parallèle et de pénétrer enfin dans l’océan arctique.


Galerie (cliquez pour agrandir):