4h38. J’ai d’abord cru qu’une aurore éclairait la pièce.
Mais ce n’était que le lever du soleil sur le fjord. Pas bien réveillé j’ai pris la photo.

Un peu plus tard au déjeuner, il neige toujours sur un paysage bouché (et moi je suis un peu dans le brouillard…).

Lorsque le soleil daigne faire son apparition, c’est pour nous révéler un décor d’un blanc immaculé. Pendant la nuit le balcon s’est recouvert d’une épaisse couche de neige et la porte qui donne sur l’extérieur s’ouvre avec peine.

Aujourd’hui, grand nettoyage de printemps. Il faut laisser la maison impeccable. Des instructions sont notées dans un classeur. Ça frotte, ça lave, ça range. Une vraie ruche. A l’arrivée, une maison comme neuve.
Un mot sur le système de tri en Norvège (du moins ce que nous avons pu en voir).
Dans la maison, plusieurs sacs de couleurs différentes sont à disposition pour accueillir le carton, les déchets de nourriture, les briques de liquides, les plastiques et enfin les « ordures ménagères ».

Les canettes en aluminium sont consignées (et me semble-t- il les bouteilles en plastiques). Le prix de la consigne est inscrit sur la canette en clair et en code barre. Des machines servent à la collecte dans les supermarchés. Le canette est introduite dans un orifice et le prix de la consigne vous est crédité. Deux boutons sont disponibles sur la machine. Appuyez sur le premier et un ticket sur lequel est inscrit  le montant de vos consignes vous est remis, il sera déduit de vos achats à la caisse du magasin. Appuyez sur le second et vous en  en faite don à un organisme (vu par exemple pour la crois rouge).

Des conteneurs sont également disponibles en certains endroits pour le verre par exemple.

Difficile en si peu de temps de se faire une idée précise sur tous les aspects du système.

Nous n’avons pas grand chose à regretter d’être bloqués à la maison car la météo est de nouveau à la neige. Elle tombe sans discontinuer contraignant notre hôte à déneiger encore et toujours.

Jérôme et Roxane se découvrent une âme de bâtisseurs. Ils vont donc édifier…un igloo. Ils font d’abord un gros tas de neige avant de le creuser pour le rendre habitable. C’est un bel igloo biplace. Tous les deux s’amusent comme des fous.
L’après-midi nous gratifie d’une belle éclaircie. Nous en profitons pour aller découvrir un fjord que nous n’avons pas encore parcouru: le Kalfjorden. Nous en profiterons pour également retourner à Ersfordbotn.
Un petit détail au moment de quitter la maison. Un petit radiateur horizontal est installé dans l’entrée. Lorsque nous sommes présents, ce sont les chaussures qui y reposent et lorsque nous sommes de sortie ce sont nos chaussons qui se chauffent en attendant notre retour.

Nous croisons un chasse-neige en action ce qui n’est pas un luxe aujourd’hui.

Comme souvent, la route n’a pas d’issue. Il fait un temps de nouveau superbe et tout le paysage est recouvert de neige fraîche. Le fjord est d’une beauté fastueuse. Le blanc de la neige étincelle sous le soleil et se marie avec le ciel bleu. Les montagnes se mirent dans l’eau. La couleur des maisons  déchirent par endroits le tapis blanc de la neige.

Dire qu’il va falloir partir, laisser derrière nous ces paysages et renoncer à cette beauté.
Au bout de la route, Jérôme repère deux rennes qui « font les poubelles ». Je m’approche prudemment.

Avant de rentrer nous passons dans un petit supermarché découvert par Jérôme et Roxane.
Enfin un magasin où tout est appétissant. Il y a une vraie poissonnerie et tout n’est pas sous vide. Nous achetons de quoi prendre l’apéritif et nous rentrons.
Avec Roxane nous allons nous promener sur la grève sous la ferme. Le jour tombe sur le fjord.

Nous apercevons au dessus de nous deux cavalières dans la carrière couverte de plusieurs dizaines de centimètres de neige. Les chevaux enfoncent jusqu’au genou.
Où nous sommes règne une grande quiétude. C’est un moment d’une infinie délicatesse.


Galerie.